Une lecture puissante…

Rois de Cendres est une lecture unique en son genre. Graphiquement, j’ai été agréablement surprise. Si la couverture est bien mystérieuse, l’intérieur du roman l’est tout autant. On y trouve des documents, des dessins, des photos, des petits mots. En le feuilletant, je me posais mille questions et j’avais vraiment hâte de le commencer pour comprendre.

Autre surprise graphique, les pages de ce livre ne sont pas blanches et s’assombrissent de plus en plus au fil de la lecture, jusqu’à être complètement noircies. Le récit n’est pas non plus organisé en chapitres et se trouve être plutôt décousu. L’ensemble est assez DÉSTABILISANT en fait.

Contre toute attente, j’ai adoré. Ce livre a été impossible à lâcher. Tout simplement parce que nous faisons la rencontre de deux meilleurs amis et que ces deux garçons sont plus vulnérables que jamais. L’auteure nous décrit une relation bien étrange, loin d’être saine. Quand August voit son meilleur ami sombrer dans la folie, on ne sait pas jusqu’où cela va nous mener et c’est terrible. Jusqu’où August est-il prêt à aller pour Jack? C’est la question que je me suis posée tout au long de ma lecture.

Petit à petit, on découvre de quoi est faite l’amitié qui lie August et Jack, ces deux adolescents bien différents mais tous les deux livrés à eux-mêmes. Si on peut trouver cette amitié belle et sincère par bien des aspects, elle nous met aussi souvent mal à l’aise. Il s’agit d’une relation co-dépendante et on ne sait pas combien elle peut être destructrice. L’auteure illustre tout cela par un récit qui s’assombrit et par les visions délirantes de Jack qui plonge August et le lecteur dans un tout autre monde. Celui du Roi d’Osier et de son chevalier…

Verdict : Dans ce roman, l’auteure aborde des sujets forts d’une manière tout à fait inattendue. C’est presque poétique, je ne m’y attendais absolument pas et les pages se dévorent. On y parle des troubles psychologiques, des relations toxiques, d’amitié, d’amour et on se laisse déstabiliser plus d’une fois. La vulnérabilité des héros nous prend aux tripes et le récit en ressort plus puissant que jamais.

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.