Un second tome époustouflant et riche en illusions

J’ai toujours pensé que les tomes II étaient moins bien que les premiers. Bon nombre d’entre eux m’ont prouvé cela. Pas tous, seulement la grande majorité. Mais croyez-le ou non, Stephanie Garber a balancé tous mes préjugés d’un simple revers de la main. Legendary a été pour moi une vraie claque, à la limite du coup de cœur.

Pour tout vous avouer, j’ai commencé ma lecture avec quelques appréhensions. Dans le premier tome, nous suivions le point de vue de Scarlett et au fil des pages, je me suis attaché à ce petit bout de femme. Alors, quand j’ai compris que la suite concernerait principalement la cadette, je me suis posé plusieurs questions. Vais-je réussir à l’apprécier elle aussi ? Et si jamais ce n’est pas le cas, est-ce que j’aimerai moins l’histoire ? Heureusement, j’ai vite réalisé que mes doutes n’avaient aucun fondement. Donatella est aussi incroyable que fascinante !

Au début de cet opus, nous retrouvons la plus jeune des sœurs juste après la soirée organisée pour la fin de Caraval. L’évènement est passé mais des rumeurs circulent : Légende serait prêt à lancer une deuxième édition de son jeu pour la célébration des soixante-quinze ans d’Élantine, l’impératrice de Valenda. Julian, justement, va proposer à Scarlett et Donatella de suivre toute la troupe de comédiens jusque là-bas. Elles accepteront, et au bout du compte, leur participation à Caraval va se révéler plus compliquée que prévu. Seulement, il y a autre chose, puisque la puînée cache un lourd secret : elle doit vite s’acquitter de la dette faite à un mystérieux « ami » si elle veut revoir Paloma, sa mère.

Concernant les protagonistes, je dois dire que j’ai adoré Donatella. Fidèle à elle-même, fonceuse, téméraire et déterminée, notre jeune héroïne sait ce qu’elle veut. Bien décidée à aller jusqu’au bout de sa quête, elle fera tout pour parvenir à ses fins. Mais deux beaux hommes vont ajouter leur grain de sel à l’histoire, et la relation entre ces personnages va être particulièrement intéressante à suivre. Honnêtement, je ne saurais dire qui j’ai préféré : Dante, le mystérieux charmeur aux mille visages déjà rencontré précédemment, ou Jacks, l’héritier au trône réputé pour avoir assassiné tous ceux qui se mettaient en travers de son chemin ? J’ai eu du mal à les cerner, à déceler le vrai du faux dans leurs propos, et à différencier ce qui était réel et ce qui ne l’était pas tout à fait, mais finalement, ça n’a rendu l’histoire que plus riche et complexe. C’était incroyable. Scarlett et Julian, quant à eux, sont balancés en arrière-plan. Bien sûr, il est dommage que l’on ne les voie pas plus souvent. Mais c’est un mal pour un bien, puisque ça laisse plus de place pour les autres !

Pour ce qui est de l’univers, je pense qu’il était plus sombre ici que dans le volume précédent. La magie est omniprésente, l’ambiance est unique, le suspens est palpable, les rebondissements vont bon train, une intrigue nouvelle apparaît, bref, pas de repos (que ce soit pour Donatella ou le lecteur). La plume est toujours aussi fluide et efficace, le roman se dévore, c’est vraiment.. plein de surprises ! Petit plus : on découvre enfin la véritable identité de Légende. Yeah ! Bon, j’ai compris le truc assez rapidement alors, quand j’ai vu le nom de la personne, je me suis dit « ok la déception » mais bam, retournement de situation, l’autrice a su m’impressionner avec ses explications. Je n’ai désormais qu’une seule hâte, me jeter sur le tome III (qui sort quand, d’ailleurs ?) et retrouver toute la bande. Vivement la suite !

Dernière chose : Je tiens à remercier Page Turners pour l’envoi de ce livre, et pour leur confiance. J’ai pu découvrir une vraie pépite. ♥

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.