Sacrifice Box de Martin Stewart

J’ai découvert Martin Stewart avec son précédent roman, Riverkeep, avec lequel je n’avais pas vraiment accroché. Mais avec le résumé de celui-ci, je me suis dit qu’on partait dans quelque chose de complètement différent, qui me correspondait plus, et je me suis lancée.

Un été, Sep et ses amis ont trouvé un vieux coffre, fait des sacrifces, et chacun promis de ne plus rouvrir ce coffre, ni seul, ni la nuit. Un pacte censé sceller leur amitié à jamais. Quelques années plus tard, on retrouve Sep, seul, harcelé, moqué par ses camarades de classe. La belle bande d’un été a éclatée, il ne reste que les souvenirs. Seulement, d’étranges phénomènes – mortels parfois – commencent à avoir lieu, et malgré eux, les ados reprennent contact pour tenter de trouver une solution avant que le pire ne se produise. Mais une question demeure : qui a rouvert le coffre et déclenché la malédiction ?

Alternant entre passé et présent, ce récit nous fait revivre le merveilleux été insouciant d’une bande d’amis, jusqu’aux pires moments d’angoisse qu’ils vont partager des années plus tard. Je dois dire que Martin Stewart a une écriture très visuelle et nous immerge complètement dans son intrigue, où la tension monte de plus en plus à mesure que le danger se rapproche. J’ai peut-être trouvé certains passages un peu gros (et Sep prend quand même bien cher) mais globalement j’ai beaucoup aimé. On a envie de savoir qui a rouvert le coffre, comment ils vont pouvoir s’en sortir, s’ils vont y arriver. L’ambiance est pesante, poisseuse, anxiogène, j’adore !

Au niveau des personnages, j’ai surtout apprécié Sep qu’on suit davantage, voire Arkle pour son drôle d’humour, mais je ne peux pas dire que je me sois réellement attachée à eux. Bien sûr, n’étant pas cruelle, j’avais envie qu’ils s’en sortent quand même 😛 mais globalement je ne me sentais pas tant concernée par leur sort. De plus, j’ai toujours du mal à comprendre comment on peut devenir méchant avec d’anciens amis sans réelle raison.

En bref, j’ai beaucoup aimé l’intrigue, l’ambiance particulière et angoissante de ce roman. La seule chose qui m’aura vraiment manqué c’est des personnages plus attachants.

Poster votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.