Les ombres de Julia T1 : Magie, espionnage et mystère sont au rendez-vous !

« Les ombres de Julia » fût une lecture bien particulière. J’ai passé un bon moment, j’ai découvert une histoire très complète, très riche et pourtant j’ai tout de même eu quelques réserves. Pour dire la vérité, je pensais apprécier davantage. Et pourtant plus j’y pense plus j’ai envie de vous le recommander pour que vous puissiez vous faire votre propre avis, car je sais, que c’est typiquement le genre de bouquin qui peut plaire à énormément d’entre vous. C’est dépaysant, très prenant, très sombre par moments. Mais ça reste aussi assez lent à démarrer. L’histoire est originale, l’univers est intéréssant mais prends énormément de temps à se mettre en place. Quand je me suis lancée dans ce bouquin j’imaginais une histoire très rythmée, très dynamique et finalement c’est beaucoup moins effréné que je ne l’aurais imaginé. C’est un poil décevant de ne pas ressentir d’adrénaline dans un bouquin pareil dans le sens où tout prédisposait à ce que ce soit trépidant. C’est un premier tome, il se passe pas mal de choses mais cela est un peu gâché par les nombreuses longueurs. On découvre notre jeune Julia au don très particulier qui est engagée comme esclave dans un manoir où se déroule des choses qui sortent de l’ordinaire. Prête à tout pour découvrir les secrets de la propriétaire Mme Och, elle va se mettre en danger de nombreuses fois. Honnêtement je ne m’attendais pas à ça. J’imaginais une histoire tout autre. Quelque chose de plus sombre encore. Et pourtant j’ai quand même passé un bon moment. Malgré cette petite déception de ne pas trouver plus de rythme j’ai trouvé la plume très agréable et très addictive.

Les ombres du Julia est un vrai bouquin d’ambiance.
On est plongés à Spira, une ville où, nous lecteurs, sommes complètement immergés. Un univers où la pauvreté, l’escroquerie et la magie sont de mise. J’adore ce genre d’atmosphère. À la manière de « Six of crows » et « Grisha » où l’ambiance du livre est déjà un point qui fait que le roman est déjà très bon. Les ombres de Julia est ce genre de bouquin où l’univers créer fait déjà tout le charme de l’histoire. Très bien détaillé et très mystérieux, le manoir, la ville et ses quartiers peu recommandables m’ont complètement envoûtée.
Il y a une part de mythologie très importante associé à énormément de personnages et c’est quelque chose qui m’a un peu perdu par moments je dois bien l’avouer. Mais je me suis accrochée et j’ai apprécié chaque page. J’ai dût relire certains passages, m’arrêter une petite minute pour réfléchir à qui était concerné, qui parlait de qui ou qui traquait quoi mais finalement j’ai aimé que cette mythologie très ancienne et tout ce qui est créer autour de la magie soit complexe et aussi riche. Si cela n’avais pas été le cas j’aurais sûrement trouvé l’univers un peu fade et peu exploité, ce que je peux difficilement reprocher à ce premier tome bourré d’émotions.

J’ai à la fois adoré le côté fantastique et était gênée par celui-ci.
On y parle de créatures, de dons spéciaux, de sorcières… Autant j’ai adoré quand on parlait de ces dernières, autant quand on passait aux autres créatures j’ai eu un peu plus de mal à accrocher. Encore une fois ce sont mes gouts personnels, j’ai toujours été fascinée par la magie et les sorcières mais bien moins par le reste des créatures magiques. Vous le savez, je ne lis que très peu de livres de ce genre et pourtant quand j’en lis j’ai l’impression de bien les choisir. J’ai adoré découvrir les pouvoirs de ces sorcières craints de tous, les purifications, les noyades… j’avais vraiment l’impression que c’était réel et d’être avec Julia à cette époque-ci où la magie n’était forcément que mauvaise et mortelle.
En parlant de Julia, je dois dire que je l’ai beaucoup aimé. Son côté très impulsif et très courageux m’ont tout de suite plu. Elle est grande gueule et à la fois elle est assez réfléchie pour tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de se trahir. Elle est loyale, déterminée et audacieuse et pourtant en même temps fragile curieuse et sentimentale. J’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans ces aventures et dans sa quête d’identité.
Pour conclure, c’est une lecture qui m’a séduite par l’ambiance et l’univers du livre bien développé. Malgré quelques longueurs et l’aspect fantastique qui m’ont un peu freiné, j’ai tout de même dévoré ce livre ! Je vous le conseille si vous aimez les ambiances steampunk !

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.