In real life, tome 3

Peut-être le savez-vous maintenant : j’adore cette saga de Maiwenn. Dès le premier tome, j’ai été bluffée par l’univers qu’elle avait mis en place, l’intrigue originale, captivante et pleine de surprises, et son écriture. Chaque nouveau tome faisait ma joie, mais avoir refermé le dernier, là, me rend légèrement triste et nostalgique (mais non, je n’en fais pas trop !), alors j’espère juste retrouver l’autrice dans de nouvelles parutions très vite ! 😀

Suite aux derniers rebondissements du tome précédent, Lani et Tom doivent réintégrer le Système afin d’en déjouer les plans. Pour que ce dernier ne se doute de rien, nos deux amis voient leur mémoire de ces derniers mois effacée. Pourtant, alors qu’ils accèdent enfin à la Répartition et passent leur temps à construire de nouveaux rêves, certains souvenirs semblent revenir. Mais est-ce que cela sera suffisant pour qu’ils mènent à bien leur mission ? Qui des rebelles ou du Système aura le dernier mot ?

Cela ne faisait pas si longtemps que j’avais lu le tome précédent, ce qui fait que j’avais encore la plupart des éléments en tête, mais encore une fois on trouve un petit résumé des tomes précédents avant de rentrer à proprement parler dans la lecture, je trouve ça toujours sympa pour bien se remettre les choses en place, surtout qu’il s’en est passé des choses depuis le premier chapitre du premier tome ! 😛

Bon, comme il s’agit d’un troisième tome, je n’en dirai pas trop pour ne pas spoiler ceux qui seraient éventuellement tentés de découvrir cette saga. Commençons avec l’un des points forts des romans de Maiwenn : ses personnages, que j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir. Bien évidemment, il y a Lani et Alexander – dont le couple va être mis à rude épreuve ici, puisque pour Lani, il n’y a pas d’Alexander, et ce dernier souffre atrocement de la situation (et l’autrice s’amuse à nous faire quelques frayeurs aussi 😛 ). Tom également, très attachant, que j’aurais voulu peut-être un peu plus présent. La relation Alexander/Socrate, un joli lien qui perdure. Et puis l’ensemble, cette cohésion des rebelles, cette volonté d’un avenir meilleur. J’aurais peut-être bien voulu voir un peu plus Aliza, Doro, Jo, etc, mais c’est vrai que contrairement au tome précédent, on se concentre davantage sur Lani d’un côté Alexander de l’autre (d’ailleurs nous avons une alternance de points de vue avec eux).

J’ai bien aimé découvrir le nouveau quotidien de Lani et Tom. J’étais toujours un peu sur le qui-vive, me demandant ce qui allait les attendre, s’il n’y avait pas une menace, tapie dans l’ombre. J’ai aussi beaucoup aimé suivre les préparatifs du côté des rebelles, la tension quand il apparaît que certains sympathisants de Levon sont toujours là. Et puis, justement, cette tension de savoir qu’il y a une date butoir pour que Lani et Tom soient au rendez-vous.

Je vous disais plus haut que j’avais adoré l’univers de cette trilogie, ce qu’en a fait l’autrice. C’est original, complètement immersif, addictif, complexe et fascinant. Mais de ce tome, je retiens surtout qu’elle est forte, très forte, pour se jouer de nous, de ses personnages. Des rebondissements de folie, des choses que je n’avais ni vues venir ni même soupçonnées un seul instant. Et un final explosif !

Alors je ne peux que vous recommander de découvrir cette incroyable saga, addictive, captivante, à l’univers riche, complexe et parfaitement maîtrisé ! Maiwenn Alix a remporté le prix Utopiales Jeunesse 2019, et vu son talent, croyez-moi, elle mériterait une dizaine d’autres prix (toujours mesurée, moi ! :-P). Bref, foncez !

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.