C’est l’histoire d’un manoir plus maléfique que hanté..

XXIème siècle. Curtis Garrett est un adolescent qui, malheureusement, est loin d’avoir une vie facile. Il n’est même pas majeur qu’il doit gérer son père, Tom, un homme gravement malade qui souffre d’un trouble schizo-affectif accompagné d’épisodes de démence. Ce dernier a l’habitude de pointer un fusil vers lui tous les soirs avec l’envie d’en finir, ses douleurs à la tête étant insupportables. Il peut aussi sombrer dans la folie d’une autre manière et se montrer violent, pas seulement envers lui, mais envers celles et ceux qui l’entourent. Les cachets fournis par les médecins ne suffisent plus. Pire, c’est à se demander s’il n’aggravent pas son état. Curtis est au bout du rouleau et n’a qu’une seule hâte : que les quatre petits mois qui le séparent de son anniversaire s’écoulent afin que, si un drame se produit, il puisse avoir la garde de sa sœur, Sage, quatorze ans. Leur mère est décédée et ils ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes pour gérer le dernier parent qu’il leur reste et leur oncle, Frank, un être fourbe qui veut envoyer son propre frère à l’asile et récupérer la maison dans laquelle il vit. Curtis fait de son mieux, il veut protéger sa cadette. Seulement, un jour, il va se mettre à avoir des hallucinations, aussi bien auditives que visuelles. Deviendrait-il fou ? Alors qu’il est à la recherche d’une réponse qui expliquerait pourquoi son esprit est hanté par des choses qu’il ne comprend pas, il va tomber sur le portrait d’une personne décédée deux siècles auparavant. Intrigué, il va le dérober.

XIXème siècle. Mila Kenton est une demoiselle âgée de dix-sept ans tout juste qui vit avec sa sœur, Wynn, et leur mère, Ada, une femme cupide, avide de gloire et de fortune. Son ex-mari, John, a mystérieusement disparu du jour au lendemain et a été déclaré mort. Suite à cela, la mère de famille a décidé de se trouver un nouvel homme — de préférence fortuné. Et elle va jeter son dévolu sur Andrew Deemus, l’homme le plus riche du Canada, rien que ça. En effet, il vient d’hériter d’une immense fortune ainsi que de Granvenhearst, un étrange manoir. Le domaine, sombre et lugubre, effraie notre héroïne avant même qu’elle n’en franchisse l’entrée. Et, bien vite, elle va se rendre compte qu’elle a foncé droit dans un piège. Elle se sent régulièrement observée, elle découvre des pièces qui disparaissent, sa domestique Zahra Amahdi est terrorisée, et son futur beau-père la regarde d’une manière assez dérangeante. Mais le pire reste à venir, puisque sa mère va subitement s’évanouir dans la nature. Plus aucune trace d’elle ou de ses affaires. Tout porte à croire qu’elle s’est enfuie, avec ses somptueuses robes et ses énormes bijoux. Néanmoins, pourquoi le ferait-elle, puisqu’elle vient tout juste d’obtenir ce qu’elle cherchait tant : un mari qui peut lui offrir tout ce qu’elle souhaite et même plus encore ? Persuadée qu’un terrible drame s’est produit, Mila va essayer de s’enfuir, accompagnée de Wynn. Et rien ne va se passer comme prévu.

L’intrigue de ce roman se passe à deux moments bien distincts puisque nous suivons deux personnages à deux époques différentes. Curtis vit au XXIème pendant que Mila voit ses jours défiler deux siècles plus tôt. Et, contre toute attente, leurs destins vont se croiser. Concrètement, j’ai beaucoup aimé cette œuvre, qui nous permet de suivre les points de vue des deux héros. J’ai nettement préféré les chapitres qui concernaient la jeune femme parce que les autres étaient moins rythmés (vers la moitié du récit on a accéléré la cadence) mais qu’importe, tous étaient très intéressants. On plonge aisément dedans et la plume, fluide, ne nous laisse repartir qu’à la toute fin. C’était entraînant, original, happant, et je n’avais qu’une envie : comprendre ce qu’il se passait dans ce manoir, plus maléfique que hanté. Concernant Curtis, il m’a fait beaucoup de peine, de par son quotidien difficile qui ne cesse de se compliquer. Malgré cela, il reste un homme courageux qui veut rester fort pour sa sœur. Il va partir en quête de réponses et, seul ou accompagné, il découvrira le fin mot de l’histoire. Mila, quant à elle, est une fonceuse. Elle a beau vivre dans un cauchemar éveillé, jamais elle ne laissera l’horrible Deemus, qui nourrit de noirs desseins, et sa demeure maudite, bien plus dangereuse que de prime abord, gagner la guerre qu’ils ont décidé de se livrer.

Je voulais quelque chose de parfait pour halloween et croyez-moi, j’ai été servie ! Si vous cherchez une histoire avec une ambiance sombre, celle-ci devrait faire l’affaire. Merci à Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée. ♥

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.