Batman Nightwalker : un roman captivant sur la jeunesse d’un de nos super héros préféré !

Je fais partie de cette catégorie de personnes qui adooooore les super héros. Vraiment. Et, en ce moment, je suis servie : entre Marvel et DC, il y a de quoi ravir la fan en moi. D’ailleurs, puisqu’on aborde le sujet, je serais bien incapable de vous dire si je préfère Marvel ou DC. Les deux sont chers à mon coeur. NE ME FORCEZ PAS A CHOISIR OKAY ? Merci.

Bref, je trouve que l’idée d’écrire sur la jeunesse de nos super héros DC préférés est vraiment géniale. C’est original et ça permet un nouveau point de vue sur ces personnages qu’on pense connaitre. J’avais dévoré Wonder Woman et j’ai dévoré Batman (et je dévorerais bien Bruce héhé, je dis ça …).

Au début du roman, Bruce a 18 ans et il hérite de la fortune familiale. Il a déjà un caractère bien trempé et une certaine tendance à s’attirer des ennuis… Il va donc se retrouver à faire une peine d’intérêt général à l’asile d’Arkham où il va faire la rencontre de Madeleine, une jeune fille aussi fascinante que troublante. Et bien sûr, il va mener l’enquête sur les Nightwalkers, ce groupe qui s’en prend aux plus riches !

J’ai vraiment retrouvé le personnage de Bruce, celui qu’on aime et qu’on admire. Fort, intelligent, courageux et talentueux … BATMAN quoi. J’ai d’ailleurs adoré les clins d’oeil au personnage qu’il deviendra, que ce soit son attitude face aux journalistes ou son obsession pour les chauves souris. C’est un personnage complexe qui est très bien traité ici. Il m’a toujours fascinée, de part sa force et ce qu’il arrive à devenir malgré le traumatisme de son enfance. Là, ce côté est encore plus frappant. Les autres personnages sont secondaires ici, mais j’ai bien sûr adoré Alfred et Lucius (la base) et j’ai beaucoup aimé le personnage de Madeleine, tout en contradiction et légèrement flippante.

Concernant l’intrigue, je l’ai trouvé entraînante, même si quelque fois prévisible. J’avais deviné plusieurs éléments de l’intrigue (notamment ce qui concernait deux personnages) et, en toute objectivité, il y a des éléments « types ». Genre, la course poursuite en voiture, la prise d’otage … Des éléments qu’on est sûrs de retrouver dans des histoires de super héros, en encore plus dans celles de Batman. Mais ça n’a pas gêné ma lecture. J’imagine que ça ne doit pas être facile d’écrire sur un personnage aussi connu, qui a déjà vécu des centaines d’aventures et affronter des milliers d’ennemis. En prenant en compte le fait qu’il fallait trouver une nouveauté pour Batman, je trouve que c’est très réussi. Bien sûr, Bruce est déjà hyper badass pour un ado de 18 ans mais bon. HE’S BATMAN BIATCH (pardon). C’est aussi bien justifié. On sent qu’il ne se réveille pas un matin en mode warrior : ça fait des années qu’il s’entraîne, ce qui rend la chose carrément plus crédible. Contrairement à ce que je pensais, il n’y a pas de l’action à gogo. Il y a des scènes d’action et de combats, EVIDEMMENT, mais il y a aussi beaucoup de scènes plus lentes. Je préviens, au cas où vous vous attendriez à tomber sur de la baston H24.

Pour ceux qui se demandent, il n’est pas nécessaire d’avoir lu Wonder Woman pour lire Batman. C’est des tomes compagnons, mais pas des suites. J’imagine qu’il en sera de même pour Catwoman et Superman (les prochains à sortir !). Et mon rêve, c’est qu’ils nous fassent ensuite un tome Justice League. Ô, auteurs, autrices et maisons d’éditions, entendez ma prière : donnez nous un livre Justice League. Merci, bisous.

En résumé : un roman vraiment sympa et addictif. Je l’ai dévoré et j’ai adoré. Je n’ai qu’une hâte maintenant : lire Catwoman. Je n’ai pas la date de sortie, mais il sera écrit par Sarah J.Maas. Entre elle, Marie Lu et Leigh Bardugo … c’est le gratin des autrices de la littérature YA et c’est le PIED ! *-* Dites moi : vous aimez les super héros ? Vous aimez les univers DC ? Vous aimez Batman ???

Marie ❤

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.