Grisha : Envoutant et diablement addictif !

C’était pour moi une évidence que de me plonger dans « Grisha » tant j’avais apprécié la plume de Leigh Bardugo dans « Six of crows ». Ici pas de dangereux et séduisant Kaz Bekker, mais une Alina, jeune orpheline tout aussi attachante, au destin plus que déterminant. J’avais hâte hâte hâte de découvrir son histoire dans le même univers que la duologie de « Six of crows » et pour être honnête je n’ai pas été déçue. Encore une fois ce fût une excellente lecture. J’ai adoré. J’ai trouvé l’univers formidable, très visuel et très sombre, les dialogues intéréssants et les personnages indéchiffrables. Je me suis laissée avoir par les retournements de situations, j’ai vécu la terreur d’Alina comme si c’était la mienne et je n’ai pas pu empêcher mon petit coeur de m’émouvoir pour la jolie relation présente dans le récit. Ce n’est pas un coup de coeur car certaines choses m’ont un peu dérangé, mais c’est tout de même une excellente découverte !

L’univers de « Grisha » est très dense, très fourni. Leigh Bardugo mets en place quelque chose d’unique et de propre à elle.
C’est pour moi un bon livre de fantasy car c’est développé. C’est très important pour une novice comme moi dans ce genre littéraire, de pouvoir parfaitement me familiariser avec ces dons nouveaux et de ne pas me sentir perdue au fil de ma lecture. Même s’il y a beaucoup de choses, de personnages, de termes à assimiler, on ne se mélange les pinceaux à aucun moments et ça c’est un bon point. L’univers est bien construit, on aperçoit les dangers et les zones d’ombres tout en étant constamment proche de notre personnage principal.
J’ai également beaucoup apprécié les passages de mythologie. Le fait qu’Alina parte de zéro et se revèle être une invocatrice de lumière, fait qu’on est confrontés comme elle, aux Grisha et à leur capacités surnaturelles sans en connaître grand chose au départ. J’ai trouvé ça génial. L’auteure prends le temps de créer une histoire solide et addictive. J’ai été envoutée par toute cette magie et ce folklore qui nous entraine au coeur de Little Palace et des contrées du Shadow Fold.

Néanmoins j’ai trouvé la première partie de ce roman un peu trop introductive.
Je suis contente attention, que Leigh Bardugo prenne le temps de mettre en place l’intrigue, mais c’était pour moi un petit lent. C’est un premier tome qui se lit très bien, mais qui manque d’un peu de piquant. Il se passe des choses bien évidemment, mais pas assez non plus pour maintenir le lecteur en haleine du début à la fin. Une fois qu’Alina s’est révélée être une Grisha, elle part faire son apprentissage et le roman perds de son rythme. Je ne me suis pas ennuyée car j’ai aimé ce que j’ai lu, mais c’était un petit peu lassant de la voir faire la même chose jour après jour dans l’espoir de dompter sa lumière et de s’en servir pleinement. Je suis consciente que certaines personnes pourrait perdre leur engouement à cause de ces longueurs, même si personnellement j’ai savourer chaque ligne car j’étais très intriguée de découvrir comment elle gérait toutes ces nouveautés. On la voit se transformer littéralement et devenir une jeune femme sure d’elle. Cette évolution était vraiment plaisante et surtout crédible.

Et puis 100 pages avant la fin, tout se bouscule.
J’ai vraiment été heureuse de trouver plus de rebondissements durant cette seconde partie je ne vais pas vous mentir. Je n’ai rien vu venir. Et c’est là où c’était vraiment génial car je ne m’attendais pas du tout à tout cela. Le rythme s’accélère, deviens plus effréné, plus dynamique et plus addictif. Durant ce dernier quart, j’ai été incapable de lâcher le bouquin avant de l’avoir terminé. J’avais déjà beaucoup aimé le début de cette histoire, mais j’ai littéralement dévoré la fin, trop impatiente de découvrir le dénouement de ce premier volet. On ressent parfaitement cette urgence et ce poids qu’Alina porte sur les épaules. J’ai eu peur pour elle, j’ai ressenti beaucoup d’injustice par moments, j’avais envie de lui crier d’agir et de la secouer par les épaules. J’ai vécu cette dernière partie à 100 à l’heure et je n’ai qu’une hâte désormais, découvrir la suite.
Pour ceux qui aiment les univers de fantasy pur et dur, sachez tout de même qu’il y a une petite romance. Je ne vous dirais pas qui sont les deux élus, mais j’ai trouvé cela très doux et très bien fait. Rien qui ne prenne le pas sur l’intrigue de base, mais c’est tout de même bien présent. C’était léger et subtil et c’est un aspect qui m’a beaucoup plus.

Pour conclure, je vous recommande bien évidemment « Grisha » de Leigh Bardugo, vous pouvez très bien le lire avant ou après la duologie de « Six of crows », on est totalement dans une histoire différente, bien qu’on évolue dans le même monde. C’est pour moi une très jolie réussite. Encore une fois la plume de l’auteure m’a envoutée et m’a fait passer un excellent moment de lecture, intense et destructrice. Maintenant il ne reste plus qu’à attendre la sortie de cette réédition du second tome qui est prévue pour Mai 2018… Et si vous hésitiez encore, j’espère que vous aurez fait convaincue de donner sa chance à Alina 😉

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.