Une déception pour ce quatrième tome …

Après l’énorme succès de la trilogie et l’adaptation cinématographique par Tim Burton, nous pensions tous l’univers des enfants particuliers clôt. Pourtant Ransom Riggs a étonné tout le monde avec l’annonce d’une nouvelle trilogie, dans la continuité de ce qu’il avait déjà écrit. J’étais très curieuse de lire ça.

Malheureusement ça n’a pas collé du tout. J’ai tout de même été jusqu’à la moitié du roman pour savoir si ça valait la peine que je termine. Mais après plus de 300 pages j’avais toujours du mal à reprendre la lecture. Comme je ne me force jamais, j’ai décidé d’arrêter.

Le début est vraiment très lent. Il ne se passe rien. Je ne savais pas où on allait ni pourquoi on nous décrivait le quotidien des particuliers. J’ai trouvé que ça n’apportait rien à l’intrigue. Même lorsque l’histoire commence à se mettre en place, il y a des longueurs inutiles.

On perd beaucoup du charme de la première trilogie. C’est un commentaire que j’avais lu avant de commencer et je confirme. C’est surtout cette ambiance particulière qui m’avait plu, et je ne l’ai pas du tout retrouvée ici. Je ne sais pas si c’est l’écriture de base ou la traduction mais il y a un souci avec cette suite.

Les enfants recommencent à « grandir » normalement. Bien qu’ils ont en réalité près d’une centaine d’années, ils passent par l’adolescence et en ont complètement le comportement. Ca m’a un peu dérouté. Je suis désolée mais l’histoire d’amour me dérange toujours autant…

En bref, grosse déception. Je n’ai pas retrouvé l’ambiance que j’aimais tant. La lenteur m’a définitivement plombée mon envie de continuer l’aventure.

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.