Un thriller en Italie !

Merci à PageTurners pour l’envoi de ce roman. Très intriguée par la quatrième de couverture (pour une fois que je la lis), je n’ai pas pu m’empêcher de m’identifier à l’héroïne puisque quand on m’a proposé la lecture de ce roman, ma petite soeur était en Erasmus en Espagne. J’ai directement pensé : « OHMONDIEUILMEFAUTCELIVRE ». Oui je suis une fille mesurée et réfléchie.

Pourtant j’ai vite déchanté. Le roman est long. Pour un thriller c’est quand même dommage de ne pas avoir réussi à me tenir en haleine. J’avais l’impression de lire un long thread Reddit horreur, mais comme on a plus de 400 pages c’était clairement beaucoup trop long.

On tourne en boucle pendant une bonne partie du roman. Je n’avais pas du tout envie de continuer ma lecture. Seule ma curiosité maladive m’a poussée à lire le dénouement. L’héroïne insipide n’a pas aidé. Les personnages ne sont pas du tout creusés. Ni même l’univers. On ne nous plonge pas assez dans la vie des héros pour se sentir concernés par ce qu’il se passe. C’est très fade. Surtout que Vicky passe son temps a prendre des décisions hâtives et irréfléchies.

Comble de l’ironie j’ai trouvé la fin totalement tirée par les cheveux et improbable. Sérieux, qu’est ce que c’est que cette histoire ? Je n’ai pas trouvé ça crédible une seconde. Il y a déjà des éléments cocasses tout au long de l’intrigue mais alors quand on a le fin mot de l’histoire c’est le pompon sur la Garonne.

Non seulement j’ai trouvé ça long, sans intérêt et les personnages quelconques mais en plus la fin est invraisemblable. Je n’ai pas compris ou alors je suis vraiment passée à côté mais qu’est ce que je viens de lire ?

En bref, je n’ai pas du tout accroché à ce thriller qui n’a pas eu l’effet escompté. On repassera pour la dose de frissons.

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.