Un roman incroyable et proche du coup de cœur.

Dans ce roman dystopique nous faisons la connaissance de Julie, une jeune fille de dix-sept ans qui vit avec son père, un homme fatigué par la vie qui n’a plus beaucoup de temps devant lui. Ils habitent à Sempera, un étrange royaume dans lequel le sang fait tout : en effet, il sert de monnaie d’échange contre de l’argent véritable. En contrepartie, celui qui s’est fait saigner voit sa longévité diminuer. Notre héroïne regarde donc son géniteur se sacrifier régulièrement en donnant son liquide vital depuis des années déjà pour payer le loyer et les dettes. Mais là, c’en est trop. Elle sait qu’une prochaine saignée pourrait lui être fatale. Afin d’éviter que cette terrible situation ne se produise, elle décide de se faire engager comme servante pour le mariage princier à Everless, dans le château des Gerling. Une famille riche entourée de secrets, que Julie ne doit sous aucun prétexte approcher. Une fois sur place, elle réalisera qu’il est difficile de savoir à qui se fier.

Je n’attendais rien de ce livre. Le résumé a éveillé ma curiosité et j’ai eu la chance de le recevoir, mais en voyant la grande majorité des chroniques partagées sur le net parler de coup de cœur, j’ai eu un peu peur. Peur de finalement être déçue, de trouver l’œuvre « moyenne » alors qu’elle connaît actuellement un succès grandissant. Fort heureusement, il n’en est rien. Sara Holland a su créer un univers aussi cruel que fascinant. Sa mythologie, originale et passionnante, a fait en sorte que le roman se détache des autres du même genre. Le principe de mêler l’argent au temps de vie et au sang est clairement atypique : j’ai adoré.

Concernant les personnages (et plus précisément l’héroïne), je tiens à dire qu’elle m’a de suite intriguée. Intelligente, courageuse, curieuse, mais également bornée avec un côté rebelle, c’est quelqu’un de travailleur qui s’adapte facilement. Elle est loin d’être cruche ou nunuche, et la voir évoluer dans ce monde dangereux m’a plu. Roan, le beau prince, m’a laissée dubitative, pour ne pas dire « de marbre ». Je pensais qu’il serait plus intéressant que ça à suivre, mais sur ce coup, je me suis bien planté. En revanche, j’ai totalement adhéré à Liam, l’antagoniste de base. Colérique, menaçant, redoutable, tout est fait pour qu’on le déteste. D’autres protagonistes ont éveillé mon intérêt, comme Ina Gold, Caro, ou encore la reine.

Le rythme du récit est bien géré, c’est entraînant, et on tourne les pages sans réellement s’en rendre compte. Elles défilent à une vitesse folle et la fin arrive d’un coup. Le lecteur est plongé dans une ambiance sombre où les complots et la vengeance font partie des éléments centraux. On est face à des inégalités sociales telles que les riches profitent de leur statut pendant que les pauvres se tuent à la tâche et font ce qu’ils peuvent pour survivre. La magie, la sorcellerie, l’alchimie et les contes font également partie d’Everless, et croyez-moi, ça ne pourra que vous plaire. En plus, la romance est peu présente : l’histoire se base sur quelque chose de bien plus profond que ça. Malgré quelques défauts (par exemple certains personnages auraient pu être mieux mis en avant, voire approfondis) cette lecture a été une excellente surprise. Le dénouement inattendu m’a d’ailleurs donné envie de me jeter sur la suite !

Dernière chose : Je tiens à remercier Page Turners pour l’envoi de ce livre, et pour leur confiance. J’ai pu découvrir une vraie pépite. ♥

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.