Un magnifique recueil de contes originaux !

Je suis tellement heureuse de posséder ce livre ! Je l’avais déjà vu en VO et je ne pensais pas qu’il serait traduit en français, car c’est un beau hardback, plein d’illustrations, avec un énorme travail de mise en page et qui présente des contes tirés de l’univers de Grisha et Six of Crows. Et, soyons honnêtes, à part si c’est Harry Potter, il est très rare que les hors série soient traduits. Heureusement, on peut compter sur Page Turners et les éditions Milan pour réaliser nos rêves ! Voilà donc ce sublime hardback entre nos mains.

Outre sa beauté, il faut bien sûr parler des contes qu’il renferme. Il faut savoir que je suis une grande grande fan du Grishaverse et des histoires de Leigh Bardugo. J’étais donc curieuse de prolonger un peu cet univers fascinant qu’elle a su créer. Je n’ai pas été déçue sur ce point là. J’ai trouvé que les contes étaient de belles histoires, inventées ou inspirées par les contes que nous connaissons bien. Dans tous les cas, j’ai adoré la morale, j’ai adoré comment l’histoire se déroule, comment les personnages sont mis en scène et expliqué. Je vénère réellement l’imagination de Leigh Bardugo et tout ce qui sort de son cerveau.

J’ai eu un coup de coeur pour le dernier conte fjerdjan, « Quand l’eau chantait le feu », peut-être parce que ça parle d’eau et que j’adore tout ce qui s’y rapporte. J’ai aussi beaucoup aimé le conte Kerch « Le prince soldat » qui m’a fait frisonner, le genre d’histoire qui aurait été parfaite à lire à Halloween, ou qui peut te tenir éveillée par une froide nuit de novembre… Bon, après je ne vais pas toutes vous les citer, mais je réalise à présent que je les ai toutes aimées et qu’elles m’ont toutes happées et transportées.

Le style de l’auteur est parfait pour ce genre d’histoire, mystérieux, doux, touchant, parfois incisif… il te permet de bien rentrer dans l’histoire, même si celle-ci est très courte. Il y a toujours cet esprit digne de Bardugo et c’est un vrai plaisir que de se plonger dans ces histoires. Six contes, ce n’est finalement pas assez et j’aurais aimé que cela dure plus longtemps …

Marie ❤

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.