Un été à emporter – Maurene Goo

L’année dernière je passais un super moment de lecture avec « 24 épisodes pour lui plaire », alors quand j’ai vu que Maurene Goo sortait un nouveau roman, c’était évident que j’allais craquer 😀

Toujours prêts à s’amuser, Clara et ses amis ne prennent pas grand chose au sérieux, au grand dam de Rose Carver qui a beaucoup de mal à les supporter. La goutte d’eau qui fait déborder le vase survient le soir du bal, où la blague va trop loin et où les deux jeunes filles en viennent aux mains… provoquant l’incendie de l’auditorium de leur lycée. Désespéré, le père de Clara – qui l’élève seul alors que sa mère joue les influences à l’autre bout du monde – propose/impose que les deux jeunes filles viennent travailler pour lui tout l’été afin de payer les réparations. Autant dire qu’elles sont loin d’être ravies et que l’été risque d’être explosif !

Clara, c’est une ado attachante, drôle, insouciante, légèrement agaçante parfois. Son histoire avec sa mère m’a autant énervée que peinée pour elle, j’imagine comme ça doit être dur (je l’ai trouvée plutôt calme d’ailleurs). Elle ne fait pas toujours les bons choix, n’a pas toujours la bonne réaction. Mais elle apprend. Rose quant à elle, c’est la fille – un peu trop – sérieuse, avide d’apprendre et de bien faire, ambitieuse. On se doute bien qu’après s’être détestées pendant des années, les deux jeunes filles vont se rapprocher, et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé. Je préfère largement leur duo que les amis de Clara, un peu trop têtes brûlées parfois.. Au final, leur collaboration forcée va les obliger à s’ouvrir, à changer, évoluer, et bientôt elles vont devenir inséparables, se confier. Loin d’être ravies au départ, les deux ados vont sortir transformées de cet été.

Mais ce qui transforme Clara, c’est aussi la rencontre de Hamlet, personnage terriblement mignon, attachant, assez différent d’elle, mais que j’ai vraiment adoré. Ce que j’ai surtout aimé dans ce roman, c’est déjà ce qui m’avait plu dans le précédent de l’autrice : le lien père/fille. Même si son père la punit (à priori plutôt sévèrement du point de vue de Clara), qu’ils ne se comprennent pas toujours, ils ont une complicité touchante, pleine d’humour, d’amour. C’est vraiment la force des romans de Maurene, ses personnages, leurs relations, cette ambiance familiale dans laquelle on se sent tout de suite bien.

On parle aussi de mixité culturelle, mélange américaine/coréenne/brésilienne, et beaucoup de nourritures (on est dans l’univers des foodtrucks), inutile de dire que j’ai envie de goûter à à peu près tous les plats dont parlent Clara et son père 😛

En bref, voici une lecture légère (mais pas que) servie par des personnages hauts en couleur. A dévorer sans hésitation !

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.