Des messages à une soeur disparue…

Eli Anne a perdu sa sœur Amalie. L’adolescente de seize ans a beaucoup de mal à faire son deuil et se renferme peu à peu sur elle-même. Sa sœur lui manque terriblement. Tous leurs petits moments lui manquent. Lorsque ses parents décident de supprimer le profil Facebook d’Amalie, Eli Anne ne peut se résoudre à le voir disparaître définitivement. Alors chaque jour, elle lui écrit, pour finalement confier à sa sœur disparue tout ce qu’elle ne lui avait jamais dit…

Ce livre renferme tous les messages que la jeune Eli Anne a posté sur le compte de sa sœur, après sa mort. Ses lettres, plus ou moins longues selon l’état d’esprit de l’adolescente, sont bouleversantes. Eli Anne a du mal à accepter que sa petite sœur, sa meilleure amie, sa complice, soit partie pour toujours. Alors elle se souvient et raconte toutes leurs petites habitudes, leur passion pour la musique, leurs petites disputes aussi, et finalement, Eli Anne en vient à parler de ses regrets.

Le texte est rempli de souvenirs et d’émotions. On n’a aucun mal à comprendre qu’Eli Anne va mal, que le chagrin la ronge peu à peu, que son deuil sera long et éprouvant. D’autant plus qu’on sent bien qu’il y a un petit quelque chose qu’elle ne dit pas, qu’elle a du mal à formuler, à avouer à sa sœur. Et tant qu’elle ne l’aura pas fait, on sait qu’Eli Anne aura du mal à avancer. Et ce qui m’a encore plus touchée, c’est de voir que cette adolescente ne s’autorise plus à faire tout ce qui pouvait la rendre heureuse auparavant.

Verdict : Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi triste. Dès les premières lignes, c’est une lecture qui se veut émouvante, la perte d’un proche étant une épreuve terrible. On lit alors les confidences d’Eli Anne le cœur serré, du début à la fin. Si j’ai aimé lire ce récit exclusivement fait de lettres, j’avoue avoir parfois eu envie de plus. La lecture était trop rapide à mon goût, trop courte. Cela n’empêche que le récit reste très intime, très profond, et que j’ai aimé découvrir de quelle manière notre jeune narratrice menait son deuil, soulageait sa peine, sa douleur.

Article publié sur le blog : https://revesurpapier.blog4ever.com/ma-chere-soeur-alf-kjetil-walgermo

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.