Ma chère soeur…

J’ai craqué pour la couverture et le résumé, et ce fut une lecture agréable qui, sur le moment, m’a plu.

Comme ce sont des messages laissés sur la page Facebook de sa soeur décédée, les chapitres, si on peut les appeler ainsi, sont très courts, parfois quelques mots.
Cela donne une belle dynamique au récit, et une impression de légèreté qui nous incite à continuer à lire, c’est bien simple, il se lit d’une traite. Je pense que c’est un bon point/argument pour inciter les plus récalcitrants à la lecture ^^

Et puis, cette part de mystère sur la mort de sa soeur, nous donne aussi très envie de tourner les pages.

Ainsi,Eli, au travers de ses mots pour sa soeur morte, revient sur les derniers mois de la famille, l’évolution des deux ados et de leur relation. Leurs amitiés mais aussi amours, comment la vie les as séparées.

Il y a de très jolis passages, certains très émouvants. Beaucoup de douceur se dégage des lignes, mais aussi de la mélancolie, de la tristesse. Je ne me suis jamais ennuyée, c’est assez court c’est vrai, donc on n’a pas vraiment le temps pour ça, mais je l’ai lu avec beaucoup de plaisir et de tendresse pour cette jeune fille qui ne sait pas comment faire son deuil, comment se faire pardonner et comment accepter.

Bien sûr, le petit moins c’est que, étant relativement court et sous la forme de petits mots laissés sur une page Facebook, on a une impression de survol de l’histoire. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce roman. C’est différent et ce n’est pas plus mal.

En bref, un roman sous forme de messages, confidences d’une jeune ado pour sa soeur partie trop tôt, trop brutalement. C’est doux et mélancolique à la fois.

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.