Love & Gelato : Une lecture qui change !

Je ne vais pas passer par quatre chemins : j’ai ADORÉ ce roman ! Pour moi, pas de doute, c’est clairement ma lecture de l’été. Moi qui suis italienne et qui ai passé la majorité de mes étés en Italie, je peux vous dire que j’étais RAVIE de lire ce roman en pleine période estivale. C’était juste parfait et ça m’a rappelé tellement de souvenirs. J’ai une relation très particulière avec l’Italie, je suis littéralement amoureuse de ce pays, de la nourriture, des gens et des villes absolument merveilleuses. Florence arrive en place numéro 2 après Venise et les deux villes étaient présentes dans le roman (en plus d’un passage expresse à Rome) donc FORCÉMENT, j’étais la plus heureuse du monde.

Le plus du livre, c’est clairement le passage du présent au passé avec le journal intime de la maman de Lina, décédée suite à un cancer. On suit à la fois les traces de Lina et sa nouvelle vie dans ce pays qu’elle ne connait pas mais aussi le parcours de sa maman quand elle a vécu plusieurs mois à Florence pour ses études et la manière dont elle est à la fois tombée amoureuse du pays mais aussi d’un homme mystérieux qui portera un surnom durant toute notre lecture – enfin, jusqu’à la grande révélation finale, bien évidemment. C’était HYPER frais comme roman et surtout cette manière d’écrire, j’ai trouvé ça génial les deux parallèles entre Lina et sa maman.
L’histoire est vraiment hyper chou, le personnage de Lina n’est pas forcément facile à apprécier. Au début, j’avais un peu de mal avec elle et je trouvais qu’elle était assez crue, pas forcément très aimable. Mais j’ai vite réussi à comprendre la psychologie du personnage ; pleine ado qui est en deuil et se voit forcée de vivre avec un inconnu à l’autre bout du monde, sans plus aucun amis à ses côtés. Je suppose qu’on serait tous et toutes un peu grognon aussi si on était à sa place.

En plus de cette histoire avec sa mère, Lina fait aussi des rencontres dont Ren, un adorable garçon qui est son voisin et vit dans une maison sortie tout droit d’un conte de fée – vous voyez la maison de la méchante sorcière dans Hansel et Gretel ? Et bien, c’est celle-là !!
Ren l’introduit à son groupe d’amis et bien qu’on les rencontre assez peu, j’ai trouvé les moments avec eux toujours sympathiques, assez vivants. Mais Ren… Alala, ce petit Ren a su faire fondre mon coeur tant il était mignon et intentionné. Dans les personnages j’ai aussi beaucoup aimé Howard qui est le père de Lina et qu’on rencontre dès le début. Très maladroit, il essaye pourtant au mieux d’être le père qu’il n’a jamais pu être et tente de faire de son mieux pour que Lina s’acclimate bien à sa nouvelle vie. Les débuts entre eux sont très chaotiques, parfois gênants mais leur relation devient de plus en plus naturelle au fil du roman et j’ai adoré cette évolution.

Je pense que le livre peut plaire à la majorité, surtout si vous aimez la Toscane (ça change tellement de voir l’Italie dans les décors de YA!), les petites intrigues avec du mystère et les romances. Oh… Et puis pourquoi pas si vous aimez manger une glace en lisant les romans, ce livre pourrait bien vous donner une excuse pour ! 😉

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.