LIBRES ET AFFAMÉS – David Arnold

« Libres et affamés » est une de ces lectures très particulières qui je pense, plaira ou ne plaira pas dès le début. C’est un livre très mystérieux. La quatrième de couverture n’en dit finalement pas tellement et ne nous laisse présager à aucun moment de ce qu’on va découvrir dans ce roman. C’était vraiment spécial. Mais moi j’ai passé un bon moment. Honnêtement ce n’est pas un roman que je recommanderais à tout le monde. On y parle d’amitié, de courage, de différence. Mais aussi d’une quête un peu spéciale. Sous forme de roman initiatique, de découverte de soi, on va suivre une bande de cinq jeunes, filles et garçons, enfants et jeunes adultes, tous cachant un passé douloureux durant une semaine riche en rebondissements.
Il faut aimer partir à l’aventure. Il faut aimer se plonger dans un roman sans en savoir de trop. Durant les 80 premières pages on apprends à découvrir Vic, mais on ne sait pas où l’auteur veut nous emmener. Et pour dire vrai, il ne m’en fallait pas plus. J’ai vraiment apprécié rentrer dans ce roman et découvrir chapitres après chapitres ce que cette petite bande nous réservait.

Je ne m’attendais pas à ça.
On démarre notre lecture par un interrogatoire de police. Un mort. Qui? Quand ? Pourquoi? Comment ? Autant de questions qui restent sans réponses. L’obligation de découvrir l’histoire pour comprendre de quelle manière Vic et ses amis y son mêlés. J’ai adoré ce procédé. On repart en arrière, durant ces 8 jours où Vic se greffe à la bande, jusqu’au moment où tout a basculer. Ça m’a vraiment intriguée. J’avais vraiment envie de comprendre ce qui se tramait, ce qui avait bien pu pousser Vic à rejoindre cette bande d’ados atypique livrés à eux-mêmes.
On aborde des thèmes très durs à travers des personnages aux personnalités très différentes. Je ne vous en parlerais pas, je vous laisserais découvrir ses sujets plus que sensibles lors de votre lecture, pour ne pas trop vous en dévoiler. Mais sachez que je me suis beaucoup attachée à eux. Malgré certaines barrières qu’ils érigent autour d’eux, malgré leur caractères parfois difficiles ou très en retrait, au fur et à mesure du livre on apprends ce qu’ils ont vécus ça ne devient que plus intéressant et plus touchant. On finit pas les comprendre, par avoir beaucoup d’empathie. J’ai adoré cette notion de famille et d’amitié très profonde. Ils sont soudés et restent ensemble coute que coute et ça m’a beaucoup plu.

Et pourtant il m’a manqué ce petit truc pour que ce soit bien plus qu’une simple sympathique lecture.
Une fois qu’on a découvert le fil rouge de l’intrigue j’ai été d’autant plus intéressée que l’histoire se déroule sur 8 jours seulement. Et puis plus j’avançais et plus je ne pouvais m’empêcher d’être un peu déçue.
Je ne sais pas s’il manquait de rythme ou d’action mais j’ai trouvé certains passages un peu long. J’aurais aimé qu’il se passe plus de choses. Alors bien évidemment que la quête est très belle et très douloureuse d’une certaine manière mais j’ai eu du mal à ressentir beaucoup de passion pour leur aventure improvisée. Je ne me suis pas ennuyée mais j’aurais aimé que la plume de l’auteure soit plus dynamique. Même si certains passages sont beaux, profonds, poétique ça n’a pas suffit à ce que je sois totalement immergée dans la récit.
Malheureusement quand la quête se termine, que les révélations finales voient le jour et que toutes les pièces du puzzle se rassemblent, ce n’était finalement pas aussi grandiose que ce que j’attendais. Qu’on soit tout de même d’accord sur le fait que ce fût une lecture sympathique, bien écrite et bien tournée mais qui, à mon grand regret, ne me restera pas en mémoire de longues années. Je regrette vraiment le fait de ne pas avoir davantage accroché, mais je vous invite tout de même à le découvrir si vous voulez passer un agréable moment de lecture, ça se lit tout seul ! 🙂

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.