L’autre soeur

Il y a quatre ans, la grande sœur de Nico a disparu, laissant une famille brisée derrière elle. Pourtant, alors que l’espoir les a peu à peu désertés, une jeune fille quasi totalement amnésique et ayant subi d’atroces sévices est retrouvée, prétendant être Sarah. Sûrs d’avoir retrouvé leur fille aînée, les parents de Nico la ramène à la maison, alors que cette dernière a dû mal à croire que sa sœur est revenue. Il faut dire que quatre ans, c’est long, et peu à peu, même malgré soi, on fini par se dire qu’on ne reverra jamais la personne disparue. Et puis, après tout, Sarah qui était loin d’être la sœur/fille la plus agréable du monde, a changé elle aussi. Petit à petit, la famille essaye de trouver un nouvel équilibre, en attendant que la mémoire de Sarah ne se débloque.

Dans ce roman, nous suivons principalement le point de vue de Nico, et c’est à travers ses yeux qu’on découvre Sarah, et son retour chez elle. Mais de temps en temps, certains chapitres – signalés non pas par des numéros mais par un simple « Sarah » – nous indique le changement de narrateur et nous ramènent dans le passé, et par bribes, nous dévoilent un peu de l’horreur et du quotidien vécus par Sarah pendant toutes ces années loin de chez elle. Certains passages sont glaçants de réalisme. L’alternance des points de vue, du passé/présent, crée un rythme, une atmosphère particulière, une tension : on a envie de savoir ce qu’il s’est passé, pourquoi/comment Sarah a disparue, mais aussi, comme Nico, savoir si c’est bien d’elle qu’il s’agit.

J’ai bien aimé le personnage de Nico, obligée de grandir dans l’ombre d’une sœur disparue, qui quand elle était là passait plus de temps à l’humilier et la critiquer que lui témoigner véritablement de l’amour – contrairement à la Sarah qu’elle retrouve. Et pourtant, je n’ose pas imaginer la douleur que l’on peut ressentir en ne voyant pas sa sœur revenir, et en voyant ses parents souffrir jour après jour de n’avoir aucune nouvelle, aucune preuve que son enfant est vivant ou mort. Par contre, je me suis méfiée dès le début de Sarah (peut-être l’effet « Cat Clarke »), je me disais que ça semblait trop beau pour être vrai, ce retour soudain après tout ce temps. A vous de découvrir si j’avais raison ou tort ! 😛

Mais Cylin Busby est ingénieuse, et nous réserve son lot de surprises et rebondissements. J’ai aimé le rôle de Paula dans cette histoire, et si j’avais vu certaines choses venir, j’ai également été surprise par d’autres auxquelles je n’avais même pas pensé. Son écriture est fluide, et les pages se tournent à toute vitesse.

Au final, « L’autre sœur » est un roman addictif, à la tension omniprésente. Une fois commencé, vous aurez juste envie de connaître le fin mot de cette histoire – et croyez-moi, ça vaut le coup ! A noter que ce roman est inspiré d’un fait réel (que pour ma part je ne connaissais pas).

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.