La chasse est ouverte…

Jeune boursière, Greer Macdonald a été admise au Saint Aidan The Great School, la plus vieille école religieuse d’Angleterre. C’est un réel privilège d’entrer au S.T.A.G.S mais la jeune fille a un peu de mal à s’ intégrer, à se faire des amis. Lorsqu’elle reçoit une invitation pour rejoindre la propriété du très populaire Henry de Warlencourt le temps d’un weekend, elle pense tenir sa chance. Au programme : chasse, tir et pêche…

Greer nous accueille dans sa nouvelle école. Elle prend le temps de nous présenter ce lieu impressionnant, ses convictions, ses règles. Ce n’est peut-être pas la partie du récit la plus palpitante mais elle nous permet de comprendre dans quel genre d’environnement on met les pieds et c’est très important pour la suite de la lecture. Certains détails ne manquent pas d’attirer notre attention, comme la hiérarchie au sein des élèves, ou encore les rivalités. Il semble alors que six élèves, appelés les Médiévaux, se démarquent et règnent sur l’école…

J’ai beaucoup aimé la façon dont Greer nous raconte cette histoire, son attitude, ses références cinématographiques super cool aussi. Les évènements sont passés et elle a un peu de recul sur ce qui est arrivé. Elle sait qu’elle a été clairement naïve et qu’elle a fait une erreur en acceptant l’invitation. Mais elle en profite pour nous intriguer comme jamais, pour nous mettre en garde aussi. On veut absolument découvrir ce qui s’est passé pendant ce week-end avec les six Médiévaux, ces six jeunes populaires, plein d’assurance. La curiosité s’empare alors du lecteur et les pages se tournent avec facilité. Est-ce que ce week-end est une sorte de bizutage, de sélection, de piège?

L’ambiance est assez étrange tout au long de la lecture puisqu’on ne sait pas comment interpréter le comportement des Médiévaux. Doit-on se laisser éblouir par leur mode de vie et tout ce luxe? Doit-on se méfier? Le week-end dans la propriété Longcross semble se dérouler à peu près normalement mais il y a toujours un événement ou une remarque pour nous déstabiliser. Tout comme Greer, on a l’impression de se faire des idées et dans un même temps on n’est pas franchement serein. La lecture n’en est que plus prenante.

Verdict : N’acceptez jamais une drôle d’invitation en petit comité dans une luxueuse propriété isolée, même si le propriétaire se montre convaincant et super mignon. Ce n’est pas discutable. Sinon, oui, j’ai passé un bon moment, même si je n’étais pas toujours très rassurée par les mises en garde de notre héroïne. J’aurais tout de même aimé des personnages secondaires un peu plus étoffés, car je n’ai pas eu l’occasion de réellement m’attacher à Shafeen et Nel qui me semblaient pourtant plus intéressants que les mystérieux Médiévaux. Par contre, je me suis totalement laissée surprendre par le fond historique, bien plus exploité que je ne le pensais et qui se veut plein de promesses pour la suite des aventures. A suivre !

Avis posté sur le blog : https://revesurpapier.blog4ever.com/stags-de-ma-bennett

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.