Je te vois Sara. Je te vois vraiment…

Rémi a déménagé dix neuf fois. Il suit son père dans le cadre de son travail, d’appartement de fonction en appartement de fonction. Il s’installe dans des cliniques, des maisons de retraite, des centres psychiatriques dans toute la France, pour une durée plus ou moins longue. Rémi n’a pas son mot à dire. Cette fois-ci, il débarque dans un centre de repos pour les chirurgies réparatrices. Un centre où il rencontre des adolescents défigurés …

Rémi est un adolescent très seul et spectateur du monde qui l’entoure. Déménager si souvent ne l’aide pas à se faire des amis et on comprend vite pourquoi il lui est si difficile de trouver sa place. Il est aussi ce garçon qui se refugie dans la musique, et plus particulièrement dans les cassettes que sa mère a enregistré quand elle avait son âge. La musique a d’ailleurs une place toute spéciale dans ce roman. Chaque chapitre porte le titre d’une chanson des années 80 et ces chansons résonnent en nous pendant toute la lecture. On se laisse alors bercer puis bouleverser.

Au début du roman, nous sommes confrontés aux pensées pas toujours très jolies de notre héros lorsqu’il est face à cette bande d’adolescents défigurés. Mais j’ai beaucoup aimé le message très humain qui se cache derrière et la façon dont ces pensées évoluent tout au long du récit. Si Rémi ressent du dégoût et de la pitié à la vue de ces jeunes patients aux visages méconnaissables, tout cela finit par se transformer en un attachement certain, qui permet finalement au héros de se dévoiler au lecteur.

On découvre des jeunes personnages écorchés et Rémi ne fait pas exception. Ses doutes et ses peurs ne sont pas injustifiées. Ces adolescents ont tous des blessures et je ne parle pas de celles qui sont physiques, visibles. La lecture est alors pleine d’émotions et l’auteure pose des mots très justes. C’est une histoire poignante qui nous est contée, une histoire d’amitié hors du commun, une histoire qui fait du bien.

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.