In real life, tome 2 : mémoire vive

La fin du premier tome laissait Lani et les siens en proie à une terrible réalité : les hovercrafts avaient une nouvelle fois attaqué, et en plus des victimes, Alexander avait été enlevé. Autant dire qu’entre les mains du Système, ce retournement de situation pourrait se révéler catastrophique. Mais après une mission de sauvetage extrêmement périlleuse, la lutte de nos camarades est bien loin d’être terminée…

Avant de commencer ma chronique en tant que telle, je tiens à souligner une très bonne initiative de la part des éditeurs (ou de l’autrice, je ne sais pas) : un petit résumé du tome précédent, qui permet de se rafraîchir la mémoire et de bien tout se remettre en tête. Pour ce nouveau volet, c’est un peu dur de résumer sans trop en dire, tant il se passe de choses et, ne voulant pas spoiler, je suis restée assez soft ci-dessus.

Dès la disparition d’Alexander, Lani n’a plus qu’une idée en tête : le retrouver, le sauver, avant qu’il ne soit trop tard. Mais avant ça, il lui faudra affronter de terribles dangers. Et après ? Tout est loin d’être gagné. Ce roman est un petit pavé, et waouh ! ce n’est pas étonnant ! Il se passe tellement de choses ici, des attaques, des embûches, des sauvetages, de la torture, des fuites, d’autres attaques, d’autres rebondissements. Et même quand nos personnages ont le temps de souffler un peu, il y a tant de choses à découvrir, à observer, qu’on reste toujours un peu sur nos gardes. Vous l’aurez compris : très peu de temps morts dans ce deuxième tome, c’est explosif, surprenant, addictif.

Cela me semble presque inutile à préciser tant ça me semble évident, mais je vais le faire quand même : j’ai adoré ce nouveau roman. On ne s’ennuie pas, on est happé dans l’histoire et les pages défilent. J’aime vraiment beaucoup Lani, sa détermination, son caractère, le lien qui la lie à Tom, celui qui la lie à Alexander.

Je ne vais pas trop en dire, c’est toujours un peu délicat de chroniquer une suite. En tout cas, je vous recommande vraiment chaudement cette saga : originale, addictive, intelligente, surprenante, et même française, que demander de plus ?

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.