Derrière toi, tome 1, Evelyne Brisou-Pellen

Quand j’ai vu que Evelyne Brisou-Pellen sortait un nouveau roman, je me suis dit que c’était peut-être l’occasion d’enfin la découvrir. Effectivement, j’entends souvent parler d’elle notamment pour sa série du Manoir » qui plaît toujours beaucoup, mais que je n’ai pour ma part jamais lu. On parle ici de fantôme, de destin tragique, de malédiction : il n’en fallait pas plus pour m’intriguer.

Tess est en vacances avec son cousin Gabin, quand elle trouve une chose étrange sur le sol du château d’Amboise – chose qu’elle semble la seule à voir. Pire, en la touchant, son esprit semble directement transporté dans un autre corps, à une autre époque, à des milliers de lieux de là, en plein cœur d’une armée napoléonienne. Comment est-ce possible ? Comment peut-elle connaître les pensées de cet homme ? Et quel est son lien avec lui ? Et si tout cela avait un rapport avec la terrible malédiction qui semble peser sur les hommes de sa famille depuis des générations ? Au fil des jours, Tess va découvrir de surprenantes révélations sur ses origines, et peut-être trouver la façon de sauver son cousin de son tragique destin.

Je me suis lancée dans ce roman sans avoir relu le résumé au préalable, je n’avais donc plus vraiment en tête le point de départ. Mais dès les premières lignes, on se retrouve happé dans le récit, on est comme Tess, on se demande ce qu’elle a trouvé, comment c’est possible, pourquoi. On vit comme elle au rythme de ses allers-retours entre le passé et le présent, entre ses certitudes, ses suppositions et ce qu’elle découvre au fur et à mesure, et je dois dire que c’était captivant !

J’ai beaucoup aimé découvrir Tess et Gabin, cousins devenus très proches par la tragédie familiale (leurs pères, jumeaux, décédés à 33 ans comme bon nombre d’homme des générations précédentes). Lui, intelligent, cultivé, protecteur, elle, malicieuse mais surtout médium. Ils sont attachants, leur lien est fort et touchant. Comme Tess, on a envie de trouver la solution à cette triste énigme et offrir à Gabin la longue vie qu’il mérite. Peut-être pour cette raison, mais aussi je pense surtout pour le côté historique, les passages que j’ai préféré ont été ceux qui nous plongeaient tout droit dans le passé, en plein XVIII-XIXème, et tenter tout comme Tess de découvrir les liens entre les différentes époques, les personnes croisées, et eux.

Evelyne Brisou-Pellen ne se contente pas de nous narrer une histoire, elle ancre son récit dans des faits réels. L’histoire de la malle-poste qui prend une bonne partie de l’intrigue a réellement eu lieu, j’ai trouvé ça génial : je n’en avais jamais entendu parler, j’ai donc appris plein de choses (on a quand même ici le premier exemple probant d’erreur judiciaire), et en plus j’ai beaucoup aimé ce qu’elle en a fait en mêlant cette réalité à la malédiction des Lescove.

L’écriture de l’autrice est travaillée, agréable. On sent qu’elle s’est bien documentée et qu’elle sait de quoi elle parle. Autant vous dire que j’ai passé un bon moment de lecture. Mon seul petit bémol est, je trouve, la fin qui arrive assez vite – mais on reste dans un roman 12+ après tout. On a toutefois la résolution du mystère et les réponses à quasi toutes nos questions et c’est bien là le plus important (il s’agit toutefois d’un premier tome, je serais curieuse de savoir sur quoi portera la suite).

En bref, voici un roman efficace mêlant histoire et surnaturel. Addictif, mystérieux, on passe un bon moment et les pages défilent à toute vitesse jusqu’au dénouement !

Poster votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.