Showstealer d’Hayley Barker

showstealer

Après avoir détruit le Cirque de Silvio Sabatini, Ben et Hoshiko ont pris la fuite. Mais la mère de Ben est prête à tout pour reprendre le pouvoir… Y compris à sacrifier son propre fils.

Depuis qu’ils ont fait exploser le Cirque de l’horreur, Ben et Hoshiko sont en fuite. Lorsqu’ils sont rattrapés par la police, Ben se rend pour sauver ses amis, qui se réfugient dans le ghetto – un quartier malfamé où la résistance s’organise.

Alors qu’Hoshiko peine à trouver des alliés, Ben, lui, est conduit au cœur du nouveau Cirque, plus terrifiant que jamais. Car sa mère, assoiffée de pouvoir, est prête à tout pour devenir premier ministre : rallier publiquement son fils à sa cause… ou le sacrifier.

En plein sprint politique, c’est une autre course contre la montre qui attend Hoshiko : sauver Ben avant qu’il ne soit trop tard.

C’est pour vous si : vous avez aimé le tome 1 !

L’info en + : Un message politique militant : dans ce schéma totalitariste, les opprimés sont tenus responsables de tous les maux de la société. Mais le monde d’après n’existera qu’au prix de leur sacrifice.

En librairie le 10 juin

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel pageturners-roman.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.