Les chiens de Allan Stratton

Est-ce que j’ai aimé cette lecture? Totalement et pour être honnête, je ne m’attendais pas à aimer à ce point. Il s’agit clairement d’un roman jeunesse et il n’est pas très long car il fait un peu moins de 320 pages mais il est très prenant. Quand on commence, il est vraiment difficile de s’arrêter car on veut connaître le dénouement final qui on espère nous expliquera beaucoup de choses.
Dans ce livre, nous suivons Cameron qui n’est pas un adolescent vraiment comme les autres. Ce dernier doit déménager très souvent car sa mère lui dit que son père lui veut du mal et qu’il ne doit jamais les retrouver. Il change donc souvent de villes, d’établissements scolaire et ce n’est pas toujours facile pour lui de s’intégrer et d’être toujours le nouveau.

Quand on le rencontre, il doit déménager une nouvelle fois car sa mère pense qu’il les a retrouvé et il emménage dans une vieille ferme perdue au milieu de nul part. A partir de ce momant là, il y a des choses assez bizarres qui se passent autour de lui et lui même agit bizarrement. Il devient obsédé par une famille qui vivait ici dans le passé et qui a disparu d’une façon assez mystérieuse. Il se sent obliger d’enquêter et comprendre ce qui est arrivé à ces gens qu’il ne connaît pas. En ce qui concerne l’histoire je ne vais pas vous en dire plus car c’est à vous de le découvrir au fil de votre lecture.

Si j’ai aimé ce roman c’est parce qu’il se lit assez rapidement, qu’il est fluide mais surtout grâce à l’histoire de Cameron. A partir d’un certain moment, je me suis demandée si Cameron n’était pas fou et s’il n’affabulait pas. J’étais totalement perdue et je ne savais plus ce qui était vrai ou faux. Il faut savoir que c’est un roman écrit à la première personne du singulier et que nous sommes donc continuellement du point de vue de Cameron. Nous n’avons pas de regard extérieur sur ce qui se passe. Jusqu’à la dernière page, je ne savais pas quoi penser et je ne savais pas ce qui était juste ou non. Je me mettais à douter de ce que pensait et voyait Cameron mais aussi de la mère de celui-ci. J’avoue que c’était un peu déstabilisant et que je n’ai pas l’habitude de ce genre de roman mais j’ai tout simplement adoré. Pour ma part cette particularité rend « Les chiens » atypique, original et addictif.

Je sais que c’est un roman assez jeunesse et pourtant il m’a vraiment captivé car il m’a fait beaucoup réfléchir parce que je voulais comprendre et tout savoir avant d’avoir tourné la dernière page. Je ne peux pas dire que j’ai eu peur au cours de ma lecture ou que j’ai eu des frissons mais j’ai vraiment apprécié comment l’action se déroule et ces histoires de fantômes. Est-ce qu’ils existent vraiment? C’est une bonne question que je me pose toujours après la fin de cette lecture.

Pour résumer et conclure cette chronique, je dirais que la roman « Les chiens » de allan Stratton est une excellente surprise. J’ai découvert un roman jeunesse qui sort des sentiers battus et qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page. Je tire mon chapeau à l’auteure pour cette belle réussite car c’est pas une chose facile de réussir à laisser le lecture dans le doute jusque la fin. Il est sûr que je n’oublierai pas ce roman de sitôt et je crois même que je vais aller me renseigner sur les autres publications de ce monsieur.

1 commentaire sur “Les chiens de Allan Stratton

  1. J’ai vécu pareil que toi !
    Ce n’est pas une lecture dont j’ai l’habitude (je suis une trouillarde professionnelle) mais là j’ai été complètement embarquée dans l’histoire.
    Et même si j’ai eu quelques petits coups de stress, ma lecture a été très plaisante 😀

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.