L’AUTRE SOEUR (ou comment dévorer un thriller ado en quelques heures !)

J’ai adoré ce bouquin. C’était telleeeeement bon que j’ai déjà du mal, dès les premières lignes, à ne pas vous le conseiller mille fois.
Alors oui c’est une énième histoire sur une disparition d’ado, ce n’est pas révolutionnaire, tout est basé sur le suspense et l’identité de cette fameuse soeur MAIS c’est bien fait et c’était ce qu’il fallait de tordu pour qu’on se laisse complètement avoir. Tout est bien ficelé, les chapitres sont assez courts et rendent le récit beaucoup plus dynamique et addictif, et surtout on a différents point de vue ! Ce n’est pas un coup de coeur et je ne saurais pas vraiment dire ce qui à pêcher mais ça reste pour moi une excellente lecture et une bien marquante découverte de ce début d’année 2018. Alors vraiment foncez.

Vous le savez maintenant je pense, les bouquins sur les disparitions d’enfants c’est ma came.
Glauque la formulation non ? Soit. J’ai toujours été fascinée par la manière dont un auteur peut mettre en place son histoire et aborder un thème aussi délicat que la disparition, le deuil et la souffrance de l’absence. J’ai toujours beaucoup aimé ce genre de roman qui prends aux tripes, à mi chemin entre le thriller adolescent et le bien connu livre à suspense.
Et pourtant ça le fait généralement toujours avec moi. Je ne saurais dire vraiment pourquoi. J’en lis plusieurs par an et je ne me lasse jamais de ce sujet pourtant si noir. Je retrouve toujours quelque chose de piquant et de différent dans chacunes de mes découvertes et c’est pour quoi, encore une fois, « L’autre soeur » n’a pas échappé à la règle et se retrouve parmi le rang prisé des excellentes lectures.
J’avais tout de même peur que ce soit tourné trop jeunesse vous voyez ? J’avais peur d’être déçue mais dès les premiers chapitres, j’ai tout de suite changé d’avis. Si je devais donner un adjectif à chaud à ce petit bijou ce serait profond. Profond, déstabilisant, percutant et à la fois lumineux. C’est déchirant, bourré d’espoir mais aussi de souffrances. Et c’est ce qui rend aussi ce bouquin magnifique. Cette dualité et cette profondeur dans le récit qui ne peut qu’accrocher le lecteur et ne le relâcher qu’une fois le dénouement passé.

La famille et les liens fraternels sont au coeur du récit.
Je trouve ça toujours très sympa quand on mets en lumière la complexité du quotidien d’une famille. Alors oui par moments j’ai été complètement scotchée par certains passages très durs mais c’était aussi très intéréssant de les voir évoluer. Là où l’auteure à été extraordinaire c’est dans la puissance qu’elle insuffle à ses mots. On sent la douleur des êtres qui reste. On les sent brisés, complètement paumés. Et c’était terrible à voir. Et pourtant c’est une des choses que j’aime le plus dans ce genre d’histoire. Car si j’étais restée insensible à leur chagrin j’aurais beaucoup moins accrochée à ce bouquin et à tout ce qui s’y passe. Car vous ne risquez pas de vous ennuyer en dévorant cette histoire croyez-moi. Car quand Sarah réapparait tout est chamboulé… pour le meilleur et pour le pire. On a par moments certains chapitres où l’on suit Sarah avant qu’elle réapparaisse, dans son enfer, dans ce qu’elle a vécu lorsqu’elle était loin de sa famille et c’était très ingénieux de nous glisser ces quelques pages tout au long de l’histoire car ça nous permettait d’entrevoir ce qu’elle a pu vivre et comment elle a pu en réchapper. Ça apportait à mon sens beaucoup de pep’s au roman.

J’ai vraiment envie que vous partiez avec, en tête, le fait qu’il n’y ai rien de novateur non plus dans ce roman.
Alors bien évidemment que je l’ai adoré et que j’ai passé un super moment, mais ça reste un schéma classique et le dénouement reste déjà vu, prenez le bien en compte si vous en avez marre des livres à suspense, ici, on est clairement dans du suspense pur et dur. On est constamment dans le questionnement, constamment en train de se demander si cette jeune fille qui ressemble comme deux gouttes d’eau à leur Sarah est vraiment elle-même ou si c’est une imposture. On suit le quotidien de cette famille qui tente de se reconstruire et qui tente de réapprendre à vivre et a connaitre leur fille ainée malgré tout ce qu’elle a pu vivre durant ces années d’absence vous comprenez ? Alors oui ce n’est pas bourré d’action, mais parce que ce n’est pas le but non plus. On est beaucoup dans un aspect psychologique, où le point fort du roman se trouve vraiment dans la réflexion de nos personnages et la manière dont on nous emmène à ce fameux dénouement. Mais là où il se démarque c’est dans la relation très spéciale entre notre héroïne Nico et sa soeur Sarah. Je ne m’attendais pas à ça, de la même manière où je n’ai compris que très tard comment on allait clore ce bouquin. J’ai trouvé cette fin très bonne et je n’ai pas été déçue du tout des révélations finales.
Je vous le recommande bien évidemment chaudement, j’espère que vous passerez un aussi bon moment que moi, plongée dans ces 300 pages qui m’ont fait frémir, qui m’ont sérré le coeur, mais qui m’ont aussi marquée dans le bon sens du terme. « L’autre soeur » est un roman à la fois très sombre et pleins d’espoir. Je conseille !

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.