Comment se sent-on la veille de la publication de son roman ?

Ils ont passé parfois plusieurs années à réfléchir à une histoire, à construire des personnages, à leur donner vie par l’écriture… Et un jour, ce livre auquel ils ont travaillé si longtemps leur échappe et part vivre une grande aventure avec les lecteurs… Comment vit-on ce moment quand on est écrivain ? Nous avons posé la question à Fanny Abadie dont le roman « J’ai pas choisi » sort demain.

Quelle émotion ressentez-vous en cette veille de parution ?

Je suis très heureuse et très fière parce que Macadam est une grande collection. J’ai adoré les livres de M. Blackman, de C. Terrée, et de A. Cassidy, pour ne citer qu’eux. Alors forcément, savoir que Faustine va côtoyer Sephy, Callum et Kate Kovacs, ça fait quelque chose…

Est-ce que vous avez hâte de rencontrer vos lecteurs, d’avoir leur avis ?

Je suis très impatiente de rencontrer les lecteurs. Je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression qu’on va avoir plein de choses à se dire ! Les rencontres, quelles qu’elles soient, sont toujours fructueuses.

Vous avez prévu quelque chose pour fêter cette sortie ? 

Pour fêter la sortie, la librairie Ombres Blanches (NDLR : à Toulouse) organise une lecture d’extraits du roman avec trois comédiens de la Cie du Petit Matin. Entendre le texte lu par des professionnels va être une expérience unique ! Ce sera le 16 mars à 12h15. Les lecteurs de Macadam y sont les bienvenus !

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.